5 idées reçues sur l'ergonomie au travail

Crayon

Mal de dos, jambes lourdes, torticolis, fatigue visuelle… L’ergonomie vise à améliorer les conditions de travail et à prévenir les différentes douleurs, dont les fameux TMS (troubles musculo-squelettiques). Elle s’applique à tous les métiers, physiques ou non, et doit être prise en compte dès la création d’un poste de travail – c’est ce qu’on appelle l’ergonomie de conception. Même si elle est de plus en plus plébiscitée sur site ou en télétravail, il existe toujours clichés sur l’ergonomie. Isabelle Macabrey, directrice de Posturite France, déconstruit les 5 idées reçues les plus fréquentes sur l’ergonomie au travail.

Qu’est-ce que l’ergonomie au travail ?

L’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT) définit l’ergonomie au travail comme la somme des connaissances sur le fonctionnement de l’homme en activité, afin de l’appliquer à la conception des tâches, des machines, des outillages, des bâtiments et des systèmes de production. En des termes plus simples, c’est l’adaptation du travail à l’homme.

En entreprise, les ergonomes interviennent de différentes façons :
> Amélioration et conception de situations du travail ou d’outils.
> Analyse des activités de travail.
> Accompagnement de personnes en situation de handicap

Préjugé #1 : L’ergonomie au travail, c’est cher

Avec la démocratisation du matériel ergonomique, la production a augmenté, ainsi que le nombre de fabricants et de revendeurs, entraînant de facto une baisse des prix ! Vous pouvez aujourd’hui vous équiper avec un budget maîtrisé, sans faire de compromis sur la qualité. Que ce soit au niveau du mobilier (bureau et siège) ou des accessoires (souris, repose-pieds, bras porte-écran), vous disposez aujourd’hui d’une large gamme de produits abordables. 

>> Pour connaitre les 4 autres préjugés rendez-vous ici pour la suite de l'article